Phénomène El Niño cette année : tempêtes, sécheresse, inondations...

  • Posté le 14/09/2023

>Quote Les événements El Niño se produisent généralement tous les deux à sept ans, avec des épisodes La Niña et des conditions neutres dans les années intermédiaires. - L'ONU >Quote 

Un nouvel épisode El Niño débutera au deuxième semestre 2023 et se poursuivra jusqu'en 2024, a annoncé le 3 mai l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'institution spécialisée de l'ONU. Ce phénomène naturel se caractérise par une hausse de la température de l'océan Pacifique Est, au large des côtes péruviennes, et se traduit par une élévation de la température globale de la planète. 

Dans le dernier bulletin de l'OMM, des scientifiques évaluent entre 70 et 80% les probabilités qu'un épisode El Niño commence entre juillet et octobre 2023. Cette anomalie naturelle se produit tous les trois à sept ans pour une durée moyenne de neuf à douze mois. Le début de l'épisode se situe généralement au printemps puis s'intensifie entre octobre et décembre, pour s'effacer durant l'hiver. El Niño induit en moyenne une hausse des températures moyenne de 0,1 ou 0,2°C à l’échelle de la planète. Couplé au réchauffement climatique, un El Niño puissant pourrait faire monter la température mondiale de plus d’1,5 °C. 

Les phases El Niño induisent des sécheresses importantes, notamment au nord de l’Australie et du Brésil, en Afrique australe, en Inde, aux Philippines et en Indonésie. La biodiversité, les écosystèmes, mais aussi les récoltes en pâtissent, ce qui peut mener à une raréfaction de certaines ressources, comme le riz. Enfin, l’océan, aux premières loges, est durement touché : la hausse des températures aquatiques entraine la mort des planctons et donc des poissons qui en dépendent pour se nourrir.